XXIVème siècle, l'Homme découvre l'Univers et part à sa conquête...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Raysen Kröder - commerçant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Raysenn Kröder

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 04/09/2013
Localisation : Somewhere deep in the woods
Emploi/loisirs : Enjoying a weird new song x')

MessageSujet: Raysen Kröder - commerçant   Mer 18 Sep - 14:17


Fiche de RAYSENN KRÖDER


Nom : Kröder
Prénom : Raysenn
Surnom : Ray'
Âge : 42 ans
Sexe : Homme
Origine : Terra
Groupe : Marchand
Partisan de la Sacra Ecclesia : Non

Histoire : (15-20 lignes minimum)
En attendant l’histoire détaillée, je laisse un pitit résumé, parce que sinon je serai jamais validé ^^'


Je naquis quarante-deux ans auparavant, dans une ville située à environ mille kilomètres de Novum Satus. Après des études de commerce jusqu’à mes vingt-trois ans, je réussis à trouver un travail dans la capitale, et dus quitter ma famille pour m’installer là-bas, dans un appartement en location. L’entreprise qui m’avait recruté, en tant que conseiller en vente, fabriquait et vendait des moteurs pour véhicules aéronautiques.

Lorsque j’arrivai à la gare de Novum, je fus immédiatement interpelé par un vieil homme à moitié fou, dont les seules paroles qu’il m’adressa furent une sorte de prophétie, dans laquelle il parlait d’un meurtre, dans un mois. Il s’effondra juste après, apparemment évanoui. Après avoir appelé les urgences, je me dirigeai à mon appartement. Une fois dans celui-ci, je pus me rendre compte de la propreté des lieux, mis à part un petit bout de papier. Lorsque je lus ce qui était écrit dessus, j’eus un petit haut-le-cœur, car les seuls mots écrits dessus n’inspiraient guère confiance : « Meurs bien. »

Les jours passaient, plutôt agréablement ; mes collègues étaient tous très sympathiques, la ville recelait de découvertes fabuleuses, et mon travail n’était pas spécialement stressant. En effet, j’étais plutôt doué pour les négociations, et les moteurs n’avaient pas de secrets pour moi, vu que j’étais fan de mécanique, étant enfant. Dans cette nouvelle routine, donc, oubliai-je vite l’inquiétant morceau de papier.

Seulement, un mois après mon arrivée, je reçus un nouveau mot dans mon appartement, du même style que le premier : « Nous ne t’oublions pas, Marc… ». Cela me rassura d’une part, car j’étais sûr qu’on ne me visait pas personnellement. Mais j’étais tout de même plus inquiet : me confondaient-ils avec ce Marc ? Je fis donc mes recherches sur lui, et découvris vite de qui il s’agissait : l’ancien propriétaire de mon appartement en location, Marc Verola, un ex-avocat, très cupide, mais à ce moment décédé d’un accident vasculaire cérébral. Il aurait apparemment lancé et gagné plusieurs procès contre des politiciens haut placés, fidèles de la Sacra Ecclesia, et aurait fortement ralenti les projets de cette religion pour augmenter considérablement sa fortune personnelle. Si la Sacra Ecclesia cherchait l’avocat grâce à son adresse, je serais sans aucun doute la cible désignée à sa place.
Partant sur ce principe, je me mis à en discuter avec mes collègues, après m’être fait jeter du commissariat de police. Ne trouvant aucune aide, je fus contraint de vivre dans la crainte durant quelques jours, juste avant de trouver enfin quelqu’un à ma porte une semaine après. C’était une petite femme rondelette, armée d’un automatique. Et sans plus attendre, elle me tira dessus. Je réussis à détaler avant d’être touché par les balles, mais, arrivé au bout du couloir, je ne voyais aucune issue, à part la fenêtre. Et avant de me faire fusiller par la fidèle, je sautai dans le vide, du huitième étage… avant d’atterrir deux étages plus bas, une épaule fracturée sur le balcon d’un voisin. Je me relevai douloureusement, sous le regard d’un locataire en serviette, pour partir sans parler. Dans le couloir, j’entendais la folle crier, m’incitant à descendre le plus vite possible. Mais arrivé au rez-de-chaussée, je fus accueilli par deux gardes, pointant chacun la même arme que leur camarade sur moi. Derrière moi, cette dernière était apparue. Et bien que j’eusse essayé de leur faire comprendre qu’ils se trompaient de personne, je ne pus m’empêcher résolument de fermer les yeux, avant d’entendre trois coups de feux, suivis de cris de douleur. En regardant de nouveau, j’aperçus les trois assassins autour de moi par terre, en train de hurler, qui tenaient fermement leur main droite. Derrière moi, le locataire en serviette brandissait un semi-automatique et appelait la police en même temps.

Je sus, durant l’interrogatoire qui suivit, qu’il s’agissait d’un major de l’armée qui passait ses vacances dans la capitale. De ce fait, après moult excuses acceptées, je pus partir sauf, un bras dans le plâtre malheureusement. Cependant, je ne sus pas s’ils avaient réussi à convaincre les membres de la Sacra Ecclesia que je n’étais pas l’homme qu’ils recherchaient. C’est comme cela que je me mis à dos toute la communauté religieuse de Res Novae.

Les mois qui suivirent furent peu stressants. Comme j’étais en arrêt maladie, et qu’on m’avait trouvé un autre appartement, je pus explorer à ma guise Novum Satus, de long en large. C’est ainsi que, en reprenant le travail, mon chef ne trouva rien de mieux que de me confier seulement des ventes à domicile, pour particuliers essentiellement. Ma rhétorique s’améliorait ainsi de plus en plus rapidement, et je fus vite consacré à des tâches plus importantes, en allant négocier des contrats avec de grandes entreprises sur d’autres planètes. Le cumul des gains récents me suffit pour me payer le dixième d’un petit cargo, le reste étant aux frais de mon entreprise, qui fournissait déjà le moteur.

Ainsi voyageais-je désormais entre Terra et les autres planètes, empêchant de cette manière une routine de s’installer. Tout se déroulait pour le mieux. Je vécus un an comme cela, avant d’avoir un problème, lors d’une mission sur Profectus, où une équipe de chercheurs tentaient de construire un vaisseau guerrier petit mais très puissant. Après avoir réussi à leur vendre notre meilleur produit (mais aussi notre plus cher), je voulus donc retourner sur Terra. Sauf que, au milieu du trajet du retour, je reçus un coup sur la tête et m’évanouis.

À mon réveil, j’étais dans un lit. J’avais été récupéré inerte par des vacanciers de Spemus. Ma jambe avait été perdue en cours de route, et mes sauveteurs m’ont payé une prothèse robotisée. Après un mois de rétablissement, je leur proposai d’opérer quelques modifications d’amélioration sur leurs vaisseaux en gage de remerciement, puis je pus en emprunter un pour retourner sur Terra, à condition que j’accepte d’avertir le parti Écologique d’un certain plan « récupération ». Alors, dès mon arrivé à Novum, je prévins immédiatement le parti de ce plan. Les réactions étaient contrastées, mais je n’eus pas le temps de rester, car j’étais « suspecté » dans une histoire à propos de la Résistance. Durant le procès, j’appris que c’était elle qui, avec l’aide de pirates, avait volé mon vaisseau, pour en récupérer la cargaison. J’appris aussi que mon vaisseau avait été réduit en épave sur Chalcitis, et que j’avais été viré par mon patron pour « manque de prudence ».

Finalement je pris l’initiative de tenir ma propre boutique de gadgets aéronautiques, grâce à toutes les connaissances acquises dans le domaine. Les dix premières années furent difficiles à rémunérer, notamment à cause de l’emprunt que j’avais dû faire sur une décennie. Mais depuis, j’ai recruté trois employés, et je vis sans avoir été dérangé, ni par la Sacra Ecclesia, ni par la Résistance, ni par quoi que ce soit d’autre. Mais un doute me disait que certaines choses allaient désormais arriver…


Apparence physique : (6 lignes minimum. Prouvez-nous que vous connaissez votre personnage !)

Mon apparence physique n’est pas exceptionnelle. Je suis plutôt petit (un mètre soixante et onze) pour un poids moyen d’environ soixante-dix kilos. Je suis assez musclé, étant donné que mon travail m’impose des activités assez variées, mais j’ai tout de même hérité de la stature plutôt imposante de mon père. La quarantaine a laissé quelques rides sur mon visage, et j’ai perdu mes cheveux assez tôt, tout comme ma jambe gauche, remplacée maintenant par une prothèse robotisée. Cependant, malgré ces quelques inconvénients physiques, je me sens toujours jeune et vif. J’ai une bonne tête, agrémentée de deux yeux brun foncé, et j’arbore facilement un sourire. Mon style vestimentaire est, par contre, peu développé, bien que j’essaie de m’habiller chic lorsque je travaille. À part cela, on me dit aussi souvent que j’ai un air profond, qui révèle grandement mes facultés de persuasion.


Description mentale : (8 lignes minimum, parlez aussi de tics ou bien des peurs de votre personnage, etc.)

Comme je le disais, je suis très bon pour persuader, ce qui m’avait valu de monter rapidement les échelons lorsque je n’étais pas encore mon propre patron. Je négocie toujours le meilleur contrat possible, et cherche en permanence la meilleure solution à chaque problème. Maintenant, en dehors du boulot, je ne suis pas hyper futé non plus. Ou, du moins, pas le plus chanceux. En effet, j’ai souvent tendance à être impliqué dans des affaires étranges, peu importe où je voyage. Après, je ne suis pas le genre de personnes à me plaindre, ou à pleurer ; si j’avais été plus faible d’esprit, j’aurais certainement déjà tout abandonné depuis longtemps. Cependant, malgré tout cela, je suis loin d’être parfait. Premièrement, il peut souvent m’arriver de mettre en danger des innocents, en tentant des expériences plus ou moins risquées en plein public. Ensuite, je suis aussi ce genre de personnes qui aiment mentir pour profiter des autres ; c’est d’ailleurs ma troisième spécialité, après la persuasion et la mécanique aérospatiale. Enfin, pour terminer, j’ai une phobie, une peur atroce des armes à feu, depuis que l’on a voulu me tuer à mon appartement.


Parlez-nous un peu de vous
Âge réel : Obligatoire ?
Niveau de RP : Depuis un an et demi - Environ 40 lignes/RP.
Comment avez-vous connu Res Novae ?: Ben, je cherchais dans mon historique le lien mais après on me l’a balancé dans une CB…

Code du règlement : (Vous perdez pas d’ego, vous, avec ce code -_-) [Code validé par Thomas]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Neil
Fondateur | Président des Technocrates
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 22
Localisation : Dans les méandres de mon Univers
Emploi/loisirs : Arpente les fluctuations du destin

MessageSujet: Re: Raysen Kröder - commerçant   Mer 18 Sep - 19:25

Histoire très fascinante, je hâte de pouvoir la lire dans son intégralité Smile
Ton personnage est parfaitement ancré dans l'univers de Res Novae, et crois-moi, tu vas t'amuser avec lui ^^

Fiche validée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resnovae.forumactif.org
Raysenn Kröder

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 04/09/2013
Localisation : Somewhere deep in the woods
Emploi/loisirs : Enjoying a weird new song x')

MessageSujet: Re: Raysen Kröder - commerçant   Mer 18 Sep - 19:26

Viiiii merci *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Raysen Kröder - commerçant   

Revenir en haut Aller en bas
 

Raysen Kröder - commerçant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mercenaire et commerçant. [Esther]
» Histoire attendrissante de Cornelia Otto Schutt Ti Corn une Haitiano-Allemande
» Rumeur de l'occupation d'Haiti par la Dominicanie selon certains secteurs
» Gilbor, le drôle de commerçant
» Castielle de Sombrerue - Herboriste et Apothicaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Res Novae RPG :: Bureaux :: Dossiers des Membres :: Fiche Personnage :: Fiches Acceptées-