XXIVème siècle, l'Homme découvre l'Univers et part à sa conquête...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Incognito [Lulla Plastria/Thomas Neil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lulla Plastria
Correctrice | Fondatrice de Cairn
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2013
Age : 24

MessageSujet: Incognito [Lulla Plastria/Thomas Neil]   Sam 7 Sep - 21:25

Lulla Plastria

Grand Hôtel, dans les très riches Quartiers de Novum Satus

La salle de réception était illuminée de mille feux. Les miroirs dans les cadres d'argent et les lustres en cristal ne faisaient que marquer la différence entre la richesse qu'on pouvait trouver ici, et la pauvreté des enfants dont je m'occupais à travers Cairn, l'organisation que j'avais créée. J'avançais en prenant soin de saluer tout le monde.
Je n'avais beau ne pas venir du même milieu, ni ne ressentir au fond de moi une quelconque sympathie pour ces gens, dont les décisions influençaient la vie du reste de la planète voir même pour certains, du Res Novae, il n'en restait pas moins qu'ils avaient ce pouvoir, et surtout l'argent qui allait avec. Or de l'argent et du pouvoir, j'en avais besoin si je voulais que mon association caritative puisse aider les enfants pauvres à s'instruire et à s'en sortir. Il fallait absolument que je me rappelle de remercier mon ancien patron et ma mère pour l'aide qu'ils m'avaient fournie ce soir.
Une jeune femme, que je reconnaissais car elle travaillait dans une agence publicitaire à laquelle mon entreprise, Tyrus Imp-Ex, avait déjà fait appel, vint vers moi. Elle me salua et me félicita pour l'organisation de la soirée. La saluant en retour, je la remerciai. Elle m'apprit également que de nombreux politiciens étaient présents, et que certains membres du PPP, Parti Pour le Peuple, voulaient me parler.
J'allais donc les voir, et comme je m'y attendais, ils me proposaient, si je les aidais à obtenir plus de voix aux prochaines élections, ce qui impliquait en réalité un investissement financier de ma part, de s'arranger pour que des projets de lois visant à soutenir l'action de Cairn soient proposés au Parlement. Le commerce, les négations étaient mon lot quotidien, or ce marché-là, ne me rapportait rien, d'autant que je n'étais pas d'accord avec certains objectifs de ce Parti. Je déclinai donc, de façon subtile.
Je me détournai d'eux, et mon regard croisa, à quelques mètres de moi, des yeux bleu-vert, d'une teinte assez particulière. L'homme à qui ils appartenaient était imposant, de par son charisme plutôt que par sa carrure bien qu'il soit assez grand, et qu'il ne semblait ni maigre ni gros. Il arborait un air sérieux, ses lèvres figés en une ligne dure, ses sourcils un peu froncés. Il avait un front  fuyant et des cheveux sombres un peu décoiffés, mais le reste de son visage, comme ses pommettes hautes  ou son nez droit, laissait deviner une grande détermination chez ce trentenaire. Un politicien, sans nul doute. Et pas n'importe quel politicien en plus. Juste le numéro deux du parlement. Je m'approchai de lui, lui tendis ma main et dis:


« Bonsoir Mr Neil. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Neil
Fondateur | Président des Technocrates
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 22
Localisation : Dans les méandres de mon Univers
Emploi/loisirs : Arpente les fluctuations du destin

MessageSujet: Re: Incognito [Lulla Plastria/Thomas Neil]   Dim 8 Sep - 9:33

Grand Hôtel, Novum Satus


Le Grand Hôtel s'étendait devant moi, imposant building de verre et d'acier, écrasant par sa masse les invités attroupés à sa base. Je laissai un instant mon regard dériver le long des courbes majestueuses de la tour. Un bel endroit pour une réception. Je notai dans un coin de mon esprit de féliciter l'organisateur pour ce choix de lieu. Un bon cadre facilitait les affaires, c'était connu. Tirant discrètement sur mon costume pour enlever les plis, je m'avançais droit et sans hésitation vers l'entrée de l'hôtel. Je saluais de la tête mes connaissances et dédaignaient ceux que je jugeais indignes de mon attention. Des journalistes voulurent m’interviewer, mais je les écartai poliment, leur promettant un petit entretien à la fin de la soirée. C'est ainsi que je pénétrai sans encombre dans le bâtiment.  

La salle de réception était grande, mais pas disproportionnée. Partout on voyait la richesse, si orgueilleusement disposée qu'on en tournerait presque de l’œil. J'étais habitué à tant de luxure dans mon milieu, ce n'était pas un problème. Je déambulais entre les différents groupes présents dans la salle et imposais partout mes opinions. Le plus amusant était qu'on n'osait pas me contredire. Certes, il y avait quelques membres du PPP qui grognèrent quand je m'approchai d'eux, mais même eux avaient peur du numéro deux du Parlement. Étrangement je ne profitai pas de cette situation plus que ça, et je me détournai rapidement de mes collègues politiciens. Je les vois assez au Parlement pour m’ôter toute envie de revoir leur figure de riche orgueilleux qui fait semblant de ne pas l'être.

J'en oubliais presque le pourquoi de cette réception. Ah oui, le Cairn. Cette association caritative qui aide les enfants pauvres. Elle avait su attirer les médias sur elle, et recevait à présent de nombreux dons grâce à la publicité. Pourtant cela ne suffisait pas, d'où cette soirée. La présidente de l'association, Mlle Plastria, cherchait à présent des soutiens banquiers mais aussi politiques. Hors il ne fallait pas que ce soutien provienne de n'importe qui, c'est pourquoi je suis venu. Les Technocrates, qui baissaient sans l'avouer dans les sondages, voulaient redorer leur image, et cette association était un parfait moyen pour l'atteindre. Ce soutien devait nous revenir.

Je cherchai des yeux la dite présidente, que j'avais déjà aperçue à la télévision. Si je me souvenais bien, elle était de taille moyenne. Elle possédait des cheveux fins, de couleur châtains si je ne m'abuse, qui s'arrêtaient au niveau des épaules. Je l'aperçus enfin, au fond de la salle, discutant avec des membres du PPP. Heureusement, elle semblait refuser tout ce qu'ils lui proposaient, avec brio je devais l'avouer. Je continuai ma petite tournée, discutant par-ci par là avec des connaissances, toutes haut placées bien entendu. Du coin de l’œil je continuais d'observer Mlle Plastria et je remarquai qu'elle s'approchait de moi. Elle me tendit sa main, que je serra par politesse.


« Bonsoir Mr Neil. »
« Mlle Plastria ! C'est un honneur pour moi de vous rencontrer enfin. J'admire votre action au sein de la communauté associative, le savez-vous? Le Parlement s’intéresse de près à votre association, comme vous avez dû surement le remarquer avec la présence de quelques uns de mes collègues. J'ai cru comprendre que vous cherchiez un soutien politique? Je suis prêt à vous apporter tout ce dont vous avez besoin, en échange, évidemment, d'un petit service.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resnovae.forumactif.org
Lulla Plastria
Correctrice | Fondatrice de Cairn
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Incognito [Lulla Plastria/Thomas Neil]   Dim 8 Sep - 15:34


Grand Hôtel, dans les très riches Quartiers de Novum Satus

« Bonsoir Mr Neil. »

Me serrant la main en retour, d'une poigne ferme, il me répondit:

« Mlle Plastria ! C'est un honneur pour moi de vous rencontrer enfin. J'admire votre action au sein de la communauté associative, le savez-vous? Le Parlement s’intéresse de près à votre association, comme vous avez dû sûrement le remarquer avec la présence de quelques uns de mes collègues. J'ai cru comprendre que vous cherchiez un soutien politique ? Je suis prêt à vous apporter tout ce dont vous avez besoin, en échange, évidemment, d'un petit service.»

Je restais un moment bouche bée. Il avait l'air tellement sérieux et froid, que je ne m'étais pas attendue à une telle tirade. D'autre part, je fus également surprise par sa façon de venir droit au but. Les membres du PPP à qui je venais de parler avaient essayé d'être subtile, de me faire comprendre à demi-mot ce qu'ils escomptaient de ma part ; alors entendre Thomas Neil me dire tout de go qu'il attendait de moi quelque chose en retour de l'aide que j'espérais tant, était perturbant.
Je me demandais également quel genre de service je pouvais rendre au numéro deux du Parlement, qu'il ne pouvait obtenir ailleurs. Cela m'inquiétais un peu. Mais de toute façon rien ne m'empêchait d'écouter la proposition du président des Technocrates, et de décider en toutes connaissances de causes ensuite.
En tout cas c'était sans doute quelque chose qu'il rechignerait à révéler dans une salle remplie d'oreilles indiscrètes. Aussi je lui adressai mon plus beau sourire, et lui proposai:


« Voilà qui est intéressant. Et si nous en discutions, dans une des alcôves au fond de la salle. Elles sont insonorisables. »

Il me sourit, mais d'un sourire froid, seulement destiné à faire comme si. Il me fit signe de passer devant et nous prîmes donc la direction d'une alcôve, les gens semblant s'écarter instinctivement devant nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Neil
Fondateur | Président des Technocrates
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 22
Localisation : Dans les méandres de mon Univers
Emploi/loisirs : Arpente les fluctuations du destin

MessageSujet: Re: Incognito [Lulla Plastria/Thomas Neil]   Lun 9 Sep - 14:20

Ma tirade étonna Mme Plastria, ce que me fit sourire intérieurement. J'avais été direct et concis justement pour quelle évite de trop poser de questions et de considérer ma proposition sérieusement. Je n'avais pas beaucoup de temps. Je notai tout de même qu'elle avait un peu étudié ma proposition avant de me répondre. Elle savait y faire avec les politiciens. Et puis j'étais le numéro 2 du Parlement, et pour beaucoup je ne manquais de rien, elle devait se demander ce que je lui demanderai en échange de son soutien. Bien sûr je voulais d'abord être certains qu'elle avait confiance en moi et était certaine de ma franchise avant de lui dévoiler mes plans. Tout viendra en temps voulu.

Je reportai mon attention sur mon interlocuteur, qui m'adressa un grand sourire en me montrant une des portes menant aux alcôves privées de la salle.


« Voilà qui est intéressant. Et si nous en discutions, dans une des alcôves au fond de la salle. Elles sont insonorisées. »

Si j'avais pu à ce moment précis, j'aurais crié victoire. Elle venait d'accepter ma proposition, tout se déroulait comme je l'avais prévu.


« J'allais vous le proposer. »

Après lui avoir fait signe de me précéder, nous nous dirigeâmes vers l'alcôve la plus proche. Les invités nous jetèrent des regards en coin quand nous passâmes à côté d'eux, et les membres du PPP semblèrent très en colère contre en moi. Je leur renvoyai un de ces sourires cruels dont j'avais le secret, et ils détournèrent le regard. Utile d'avoir une réputation, n'est-ce pas? Je saluai de nouveau quelques connaissances puis nous pénétrâmes dans la salle privée. Les bruits de la salle de réception s’atténuèrent brusquement quand la porte se ferma. Il était temps de parler affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resnovae.forumactif.org
Lulla Plastria
Correctrice | Fondatrice de Cairn
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Incognito [Lulla Plastria/Thomas Neil]   Mar 10 Sep - 14:54


Grand Hôtel, dans les très riches Quartiers de Novum Satus

« J'allais vous le proposer. »

Nous traçâmes donc notre chemin jusqu'à l'une des alcôves, dont les portes se refermèrent sur nous, nous isolant du reste de la salle de réception. Je me mis à réfléchir instantanément : devais-je commencer, ou attendre qu'il prit la parole. Mes yeux s'attardèrent quelques micro-secondes sur son visage trop lisse, qui étrangement m'irrita. Aussi je décidai de parler la première, afin de le surprendre, et ne pas le laisser mener la conversation. Après tout il avait un avantage sur moi : lui avait su bien avant moi que cette discussion aurait lieu.  

« J'avoue que vous me prenez de court, Mr Neil. Je ne m'attendais ni à vous rencontrer ici, ni à vous parler, et encore moins à vous entendre solliciter une faveur. »

Son visage n'affichait toujours rien aussi je continuai, sans lui laisser le temps de rétorquer.  

« J'avoue également être curieuse des raisons qui vous pousseraient à apporter votre soutien politique à Cairn. Est-ce qu'afficher publiquement qu'ils soutiennent une association telle que la mienne est plus un service rendu aux Technocrate qu'à moi-même ? Ou est-ce que vous êtes prêt à créer des remous sur la scène politique pour obtenir ce fameux service ? Je dois avouer que le dernier cas m'inquiète presque autant que le premier. Parce que si je suis prête à presque tout pour assurer l'avenir de Cairn, je vous laisserai pas en faire un jouet politique.»

Avant de laisser la parole au politicien qui n'avait même pas cillé, je terminai par:  

« Désolée si j'ai pu vous paraître un peu méfiante, voire indisposée, mais je suis sure que vous en comprenez les raisons désormais. »

Après cette petite diatribe, je n'avais pas l'intention de parler tant qu'il n'aurait pas fini ses explications. D'un certain côté, la politique et la négoce était la même chose. Or Neil était censé être l'un des meilleurs politiciens du Parlement, j'étais donc vraiment curieuse de savoir comment il allait aborder le sujet, en plus de ce qu'il avait à me proposer.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Neil
Fondateur | Président des Technocrates
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 22
Localisation : Dans les méandres de mon Univers
Emploi/loisirs : Arpente les fluctuations du destin

MessageSujet: Re: Incognito [Lulla Plastria/Thomas Neil]   Sam 21 Sep - 9:10

J'allais prendre la parole quand mon interlocutrice prit les devants, me déroutant un peu. J'étais habitué à mener les conversations, et peu de personnes n'osaient m'enlever ce fait. Certes, Mlle Plastria ne me connaissait pas particulièrement, hormis l'image médiatique, pourtant elle ne semblait pas vouloir que je mène la danse. Jeu dangereux, mais je la laissai faire, curieux d'entendre ce qu'elle avait à dire. J'avais prévu cette discussion depuis quelques jours, ainsi ce retournement de situation m'amusait, j'aimais les surprises. Seulement si elles étaient de bon goût, évidemment.


« J'avoue que vous me prenez de court, Mr Neil. Je ne m'attendais ni à vous rencontrer ici, ni à vous parler, et encore moins à vous entendre solliciter une faveur. »


L'inattendue était une manière très efficace pour dérouter un adversaire, notamment en politique. Quand on se retrouve à un endroit où personne ne nous attendait, on marque des points. Un petit jeu que j'aimais particulièrement, et qui permit à ma carrière de décoller rapidement. Je souris intérieurement du petit effet escompté.


« J'avoue également être curieuse des raisons qui vous pousseraient à apporter votre soutien politique à Cairn. Est-ce qu'afficher publiquement qu'ils soutiennent une association telle que la mienne est plus un service rendu aux Technocrate qu'à moi-même ? Ou est-ce que vous êtes prêt à créer des remous sur la scène politique pour obtenir ce fameux service ? Je dois avouer que le dernier cas m'inquiète presque autant que le premier. Parce que si je suis prête à presque tout pour assurer l'avenir de Cairn, je vous laisserai pas en faire un jouet politique.»


Elle était très intelligente, pour une marchande. Elle comprenait parfaitement les enjeux d'un soutien politique, ainsi que les conséquences. J'admirais secrètement son esprit de déduction, qu'elle avait dû acquérir en se renseignant sur la politique du Res Novae. Bien sûr, soutenir une association comme Cairn risquerait de remuer un peu la scène politique, il n'était pas dans les habitudes des Technocrates de faire de l'humanisme, mais les conséquences ne seraient pas aussi graves que ce que semblait penser Mlle Plastria. Elle tenait fermement à son Cairn, telle une mère avec son enfant, et je ne pouvais que le comprendre.


« Désolée si j'ai pu vous paraître un peu méfiante, voire indisposée, mais je suis sure que vous en comprenez les raisons désormais. »


J'eu un petit sourire, mais qui n'exprimait aucune émotion. Un de mes préférés.


« Je comprends parfaitement Mademoiselle, nous sommes là pour discuter, n'est-ce pas? Vous avez très bien compris que les Technocrates n'ont que peu d'intérêts à soutenir votre association, mais je ne suis pas là pour être leur porte-parole. Votre demande de soutien n'était qu'un prétexte pour que je puisse m'entretenir avec vous à l'écart des oreilles indiscrètes. Comme vous le savez, j'ai de nombreux amis, mais surtout des ennemis, et je suis constamment espionné. La Politique ne me pardonnera pas le moindre faux pas. Mais revenons à ce qui nous intéresse, si vous le voulez bien. J'ai besoin que vous me rendiez un service, rien qui n'engagera directement Cairn ou vos partenaires. En échange j'apporterais tout le soutien dont vous aurez besoin à l'avenir. Ce marché vous semble-t-il honorable?  »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resnovae.forumactif.org
Lulla Plastria
Correctrice | Fondatrice de Cairn
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Incognito [Lulla Plastria/Thomas Neil]   Sam 21 Sep - 16:13


Grand Hôtel, dans les très riches Quartiers de Novum Satus

En réponse à ma tirade, le politicien m'adressa un sourire froid avant de rétorquer:

« Je comprends parfaitement Mademoiselle, nous sommes là pour discuter, n'est-ce pas? Vous avez très bien compris que les Technocrates n'ont que peu d'intérêts à soutenir votre association, mais je ne suis pas là pour être leur porte-parole. Votre demande de soutien n'était qu'un prétexte pour que je puisse m'entretenir avec vous à l'écart des oreilles indiscrètes. Comme vous le savez, j'ai de nombreux amis, mais surtout des ennemis, et je suis constamment espionné. La Politique ne me pardonnera pas le moindre faux pas. Mais revenons à ce qui nous intéresse, si vous le voulez bien. J'ai besoin que vous me rendiez un service, rien qui n'engagera directement Cairn ou vos partenaires. En échange j'apporterais tout le soutien dont vous aurez besoin à l'avenir. Ce marché vous semble-t-il honorable?  »

Je fronçai les sourcils. Visiblement je n'aurais le pas le droit d'obtenir plus de détails sur ce "service" tant que je n'aurais pas accepter sa demande. Un service qui n'engageait ni Cairn ni mes associés ? J'étais de plus en plus déroutée. Mais en quoi diable pouvais-je lui être utile ? Réfléchissons, que pouvait-il m'arriver si je l'aidais ? D'après ce que j'avais pu comprendre, il souhaitait avant tout rester discret. Donc il y avait peu de chance que je finisses par être à associer à un scandale quelconque. «J'ai de nombreux amis mais surtout des ennemis.». Donc ce service pouvait s'avérer dangereux ? Humm, peut-être mais le danger ne m'avait jamais arrêtée. Malgré moi je souris. Cairn et mes partenaires à l'abri, pas de scandales médiatiques à l'horizon, et une (peut-être) dangereuse aventure en prime. Et en récompense, le soutien politique que j'attendais tant pour mon association. Bah pourquoi pas.

« Et bien Mr Neil, je vous écoute, que puis-je pour vous ?»

Cette fois j'étais impatiente d'entendre la suite du programme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Neil
Fondateur | Président des Technocrates
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 22
Localisation : Dans les méandres de mon Univers
Emploi/loisirs : Arpente les fluctuations du destin

MessageSujet: Re: Incognito [Lulla Plastria/Thomas Neil]   Sam 5 Oct - 18:38

Oh oui, ce marché allait lui convenir. Il le fallait. J'avais besoin d'elle. Je remarquai ce léger froncement sourcil, signe d'une petite incompréhension. Elle devait, sûrement, se demander quelle était la nature de ce service que je lui demandais. Tout lui serait dévoilé en temps voulu, mieux valait garder mes plans secrets, de crainte d'une fuite honteuse. Je la détaillai en silence, admirant le personnage au delà de l'apparence. Certes, elle n'était pas désagréable à regarder, mais le physique ne m’intéressait pas, c'était le mental qui définissait le pouvoir de quelqu'un. Et d'après mon œil aguerri, elle avait beaucoup de potentiel, probablement insoupçonné.


« Et bien Mr Neil, je vous écoute, que puis-je pour vous ?»


Jackpot ! Elle était prête à m'écouter. Bien, très bien. Tout ce passait comme je l'avais prévu. Le plan, dont chaque trait avait été tracé soigneusement plusieurs mois auparavant, devint clair dans mon esprit.  Je déposai mon verre de champagne, fini depuis longtemps, sur une table proche puis je me retournai vers Mlle Plastria.


« Veuillez tout d'abord m'excuser devant tant de mystère, mais je devais savoir si vous étiez prête à m'écouter attentivement, j'espère que vous le comprenez. Votre rang de marchande vous permet de posséder, si je ne me trompe, un cargo personnel. J'aimerais que vous m'ameniez dans le lieu que je voudrais, tout cela secrètement bien sûr. Je répondrais à vos questions, qui doivent être nombreuses, en temps voulu. Je vous expliquerais aussi les raisons de cette demande, si vous l'acceptez.»


Un voyage incognito. Je devais me montrer prudent, si quelqu'un venait à découvrir mes petits projets ma position se verrait bien réduite auprès de mes collègues au Parlement. Mais je me devais de résoudre personnellement cette affaire, je n'avais confiance en personne, pas même à mes hommes d'armes. Dans la vie de politicien il fallait savoir rester autosuffisant, les trahisons n'étant jamais bien loin. Cette tentative d’assassinat m'avait bousculée bien plus que je ne le pensais, et le salaud qui était derrière tout ça allait subir ma vengeance...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resnovae.forumactif.org
Lulla Plastria
Correctrice | Fondatrice de Cairn
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 02/09/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Incognito [Lulla Plastria/Thomas Neil]   Mar 29 Oct - 12:45


Une alcôve dans le Grand Hôtel, dans les très riches Quartiers de Novum Satus

J'aperçus une lueur de triomphe dans le regard du politicien, qui disparut assez vite lorsqu'il me répondit enfin:

« Veuillez tout d'abord m'excuser devant tant de mystère, mais je devais savoir si vous étiez prête à m'écouter attentivement, j'espère que vous le comprenez. Votre rang de marchande vous permet de posséder, si je ne me trompe, un cargo personnel. J'aimerais que vous m'ameniez dans le lieu que je voudrais, tout cela secrètement bien sûr. Je répondrais à vos questions, qui doivent être nombreuses, en temps voulu. Je vous expliquerais aussi les raisons de cette demande, si vous l'acceptez.»

Utiliser mon cargo pour le faire voyager secrètement ? Voilà qui s'annonçait plutôt simple. Et si tout se passait bien, personne ne saurait sans doute jamais que j'avais rendu service au célèbre Thomas Neil. Néanmoins cette demande révélait quelque chose d'assez intéressant ; le politicien ne se fiait plus à ses moyens de transport habituels ni à ceux qui habituellement assurait la discrétion de ses déplacements. Un traître parmi les gens qui l'entouraient ? Ce détail, accumulé aux déclarations précédentes du technocrate, c'est-à-dire qu'il avait de nombreux ennemis, laissait entendre que quelqu'un qui avait infiltré son entourage proche voulait le tuer.
Je grimaçai. Si on venait à apprendre que j'aidais Mr Neil, ses ennemis risquaient de devenir les miens. De toute façon il était trop tard pour reculer, je me connaissais assez pour savoir que je ne dirais pas non. Néanmoins, ça ne me plaisait pas trop d'être impliquée dans les complots politiques. Or cela faisait trop longtemps que nous étions tous deux seuls dans l'alcôve. Vraiment pas discret, même si officiellement c'était pour parler du soutien politique de Cairn. Soudain une idée traversa mon esprit. Voilà une façon de me venger un peu des risques qu'allait me faire encourir Neil tout en les minimisant un peu.


«Mr Neil, comme vous vous y attendez sans doute, j'accepte. Néanmoins, cela fait trop longtemps que nous nous sommes attardés ici, et vos ennemis, à moins d'être idiots, ce dont je doute, pourraient soupçonner quelque chose. Aussi voilà ce que je propose. Contactez-moi plus tard sur ce numéro, c'est celui d'un appareil dont le signal est intraçable, même pour des militaires. Et je vous conduirez là où vous voudrez, sous couvert de mes activités marchandes.»

Sur ces paroles je lui tendis un bout de papier. Il le prit en affichant un pseudo-sourire de reconnaissance, qui n'était vraiment que de façade. Sans prévenir, je le giflai fort et je sortis à grands pas de la pièce en affichant une moue contrariée. Intérieurement je souriais, après tout, même si le politicien n'avait pas été surpris pas mon initiative, le frapper avait grandement contribuer à baisser ma tension. Et puis ainsi tout le monde penserait que je ne m'entendais pas bien avec le technocrate. Personne ne penserait que j'aiderais en secret Neil.
Maintenant il ne me restait plus qu'à attendre qu'il me recontacte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Neil
Fondateur | Président des Technocrates
avatar

Messages : 231
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 22
Localisation : Dans les méandres de mon Univers
Emploi/loisirs : Arpente les fluctuations du destin

MessageSujet: Re: Incognito [Lulla Plastria/Thomas Neil]   Mer 17 Sep - 18:45

La soirée commençait à toucher à sa fin, un simple coup d’œil à ma montre me l'indiqua. Les invités devaient en ce moment même clôturer leurs discussions et se diriger vers la sortie, certains la tête haute de par leurs bonnes affaires du jour, les autres la tête entre les jambes, de par leur incapacité. Je ne devais pas tarder non plus, sinon les journalistes qui attendaient inévitablement devant le bâtiment seraient surpris, et commenceraient à répandre des rumeurs plus idiotes que réfléchies. Mais l'idiotie se partageait bien avec l'opinion publique, et mon image pouvait en ternir. Autant essayer d'éviter ce léger désagrément. Ma proposition avait plongé Mademoiselle Plastria dans ses pensées, pesant le pour et le contre de cette entreprise qui, je l'avouais, pouvait paraître folle.  Mais d'après le peu que je savais d'elle, j'avais prévu par avance qu'elle ne refuserait pas. Une sorte d'intuition si vous voulez. Je n'étais pas médium, mais il m'arrivait de savoir quelles décisions pouvaient prendre telle ou telle personne, même sans la connaître. Un trait hérité des séances épuisantes du Parlement, selon moi. Pour en revenir à mon interlocutrice, elle afficha sans se cacher une subtile grimace, signe de sa confusion évidente. Pourtant c'est sans hésitation qu'elle recentra son regard sur moi.


« Mr Neil, comme vous vous y attendez sans doute, j'accepte. Néanmoins, cela fait trop longtemps que nous nous sommes attardés ici, et vos ennemis, à moins d'être idiots, ce dont je doute, pourraient soupçonner quelque chose. Aussi voilà ce que je propose. Contactez-moi plus tard sur ce numéro, c'est celui d'un appareil dont le signal est intraçable, même pour des militaires. Et je vous conduirez là où vous voudrez, sous couvert de mes activités marchandes. »


Sur ces paroles qui glorifièrent ma fierté, elle me tendit un bout de papier, sur lequel était écrit le numéro en question. Un signal intraçable soit disant... Je me demandais bien comment elle avait accès à ce genre de petit gadget, mais peu importait. Cela m'arrangeait pour le mieux. Puis, sans prévenir, et de manière assez déroutante, Mlle Plastria me gifla. Oui, me gifla. Sur le coup je m'étais senti indécis, interdit. C'était la première fois qu'une femme osait me frapper. Je peux vous dire que l'état dans lequel j'étais après ça ne me plaisait pas du tout. Mais en fin de compte, je la comprenais, mon personnage jouait beaucoup sur la tension des autres, et comme Mlle n'était pas une politicienne, elle n'étais pas habituée à ces méthodes. Une manière d'évacuer le stress, d'une certaine façon... J'oubliai vite l'incident, gardant plutôt un sentiment de victoire. J'avais mon véhicule. Il ne manquait plus qu'à mener l'enquête, et de retrouver ce salopard.


Comme je l'avais prévu, je fut l'un des derniers à sortir de la salle de réception, mais ce n'était pas assez tard pour que cela ait alerté les journalistes. Ceux-ci m'interpellaient pour faire une interview, je leur fis cet honneur, mais mes déclarations furent simples, et je ne délivrai pas d'indices sur le partenariat avec Cairn. Une fois cette entreprise terminée, je rejoignis mon véhicule privé. J'indiquais au chauffeur de rejoindre mon appartement, cela ne prendrait que quelques minutes. Une fois sur place, je ressortis de ma veste le fameux bout de papier, me demandant si je devais l’appeler à présent, ou attendre le lendemain. C'est avec un haussement d'épaules que je pris mon téléphone pour rentrer le numéro. Plus tôt cela sera fait, mieux ce sera. J'attendis quelques longues secondes avant que Mlle Plastria ne décroche.  


« Rebonsoir Mlle Plastria. Je tenais à vous appeler aussi rapidement pour que notre entreprise puisse être réglée dans l'instant, cela bien plus bénéfique pour nous deux, qui avons une vie active fort chargée. Je vous propose de vous tenir prête, avec votre vaisseau bien entendu, pour la semaine prochaine. Je pense que partir pour Vendredi serait le mieux. Je vous communiquerais, bien entendu, les informations sur notre destination et les détails administratifs en temps voulu. La date que j'ai fixée vous convient-elle?  »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://resnovae.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Incognito [Lulla Plastria/Thomas Neil]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Incognito [Lulla Plastria/Thomas Neil]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tim Thomas
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» Your guardian angel {pv Thomas of Norfolk}
» Tim Thomas sur le marché des transaction !
» Chris Neil signe à...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Res Novae RPG :: Terra :: Novum Satus :: Quartiers-